Actualités

Forum des Associations de Guyancourt

10 Septembre 2016

Un Forum marqué cette année par les consignes de sécurité renforcées dues au plan vigipirate.

Beaucoup de visiteurs encore cette année à notre stand ASEM. Les rencontres ont été instructives et prometteuses: la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), l'ALG (Amicale Laique de Guyancourt) ou encore Guyancourt en Transition et les AMAP forment avec l'ASEM un tissu d'Associations guyancourtoises pour la défense de la Nature et de l'Environnement.
Un thème que ne pourront plus ignorer ces prochaines années les pouvoirs publics.

Hervé expliquant les actions de l'ASEM devant les photos de l'année

Les adhésions furent nombreuses au Forum ASEM...décoré par le fameux kakémono

De G.à D. : F.Deligné (Maire de Guyancourt), F.Apicella et M.Halbout

A l'Accueil stand ASEM

Nos photos de l'année

Notre stand était entouré des judokas et du jumelage

Une journée dédiée aux rencontres


Rapport d'études : les richesses des étangs de la Minière et leur cote auprès du public

L'ASEM a engagé un jeune stagiaire (Yoann GOMEZ étudiant en Terminale au CHEP du Tremblay/Mauldre) durant le mois de Novembre 2015 pour effectuer un travail d'observations sur le site des étangs de la Minière.
Le travail de Yoann a consisté en 6 axes majeurs:
  1. participation à la journée de chasse du 5 Novembre avec l'accord de l'ONF
  2. observation de la faune de cette partie de la forêt et en particulier des sangliers et des chevreuils
  3. recueil des informations sur la qualité de l'eau des étangs
  4. enquête d'opinion auprès des visiteurs des étangs
  5. enquête sur la propreté du site
  6. journée de plantation du 28 Novembre
Les résultats obtenus à l'issue de ce stage fournissent une base de données extrêmement intéressante sur l'état du site. En particulier, les Étangs ont la cote auprès du public visiteur ! Indice de satisfaction de 8 / 10. Néanmoins, l'eau de mauvaise qualité, est un point sans doute à améliorer pour relever encore plus l'image de ce site magnifique.

VOIR LE RAPPORT COMPLET
Résultat du sondage de satisfaction
Communiqué Propreté
Résultat enquête Propreté
Présentation sous forme powerpoint.


Nettoyage de la Forêt 11 Octobre 2015
L'ASEM organise comme tous les ans la journée de nettoyage des berges des étangs de la Minière. Les étangs de la Minière sont très visités par les guyancourtois, bucois, saint-cyrois et par tous les amoureux de la nature. Ils sont malheureusement aussi exposés à l'incivisme d'une minorité qui laisse derrière elle détritus en tous genre. Il n'y a pas de poubelles aux étangs. C'est une volonté de l'ONF qui gère cet espace (les poubelles souvent débordent et créent au moins autant de dégâts). Des écriteaux incitent les visiteurs à emporter leur déchet. Cet incivisme est difficile à combattre et seule une meilleure information vis à vis du public pourra améliorer les choses.


Photo prise le 12/09/2015 à l'entrée de Versailles


Vandalisme aux étangs de la Minière

Un MANITOU de la CASQY volé et à l'aide duquel un carnage gratuit a été causé dans la nuit du 26 au 27 juillet 2015.
La porte d'entrée de l'étang de l'OPIE (l'ancienne baignade) défoncée.
Le panneau d'expo renversé.
Les barrières ONF broyées.
Et des tags insultants sur le matériel de travaux de la CASQY.
La prochaine fois la CASQY ne laissera pas les clés sur le tableau de bord.
Photos en rubrique Photos-Videos

VISITE DE LA FORET AVEC L'ONF 

11 AVRIL 2015

L'ASEM remercie Lionel Carré, agent forestier assermenté au service de l'état et travaillant en forêt domaniale de Versailles, pour nous avoir consacré 4 heures de son temps un samedi après-midi pour une grande explication du rôle et du fonctionnement de l'ONF. Lionel carré n'a éludé aucun sujet, même si ses réponses ont pu faire grincer quelques dents! Nous le remercions pour sa franchise, son professionnalisme et sa coopération envers les amoureux de la nature qui ont répondu présents en nombre (un groupe de 30 personnes).

A retenir:

1) L'ONF est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). Son objectif prioritaire est la rentabilité. Sa ressource principale est la vente du bois. Sa seconde ressource (très réduite à présent) est la subvention de l'état.
2) L'ONF s'appuie sur un PLAN de GESTION rédigé sur 20 ans (2009-2029). Les forestiers appliquent ce PLAN à la lettre. Ce PLAN "serait" du domaine public (se renseigner auprés de l'ONF pour l'obtenir).
3) 2 coupes différentes existent:
  • les coupes d'amélioration (élimination des arbres malades ou trop serrés sur les parcelles tous les 8 ans pour éclaircir la forêt)
  •  et les coupes de régénération (coupe de tous les arbres comme sur la parcelle 51 en 2010) tous les 30 ans.
4) 280 M€ de vente de bois pour 6 M de m3 (soit environ 50 €/m3) en France en 2014. 9000 salariés à l'ONF dont 5000 fonctionnaires. Les finances de l'ONF sont dans le rouge et la situation se dégrade d'année en année (22% de l'effectif en moins en 10 ans).
5) La forêt de Versailles fait 1000 ha. Elle est constituée de 107 parcelles disséminées un peu partout (forêt péri-urbaine). Lionel Carré est responsable de 30 parcelles environ. 


COMMUNIQUE DE L'ONF

L'ONF sécurise la forêt de Versailles, parcelle 19.
La parcelle 19 est localisée en lisière de la route de la Porte de Buc. Elle se compose d'arbres dépérissant qui vont être coupés.


ASEM ASSEMBLEE GENERALE 9 MARS 2015 20H00 

Lieu: local collectif des Belles aux Bois Dormant (arrivée piétonne par le boulevard Jean Jaurès, parking limité près du 20 rue Victor Hugo).
Une grande partie de la réunion portera sur le CDT - Contrat de Développement Territorial.
Les projets du CDT - en particulier la Ligne 18 du GPE et l'urbanisation excessive - mettent en danger les Etangs de la Miniére. L'ASEM présentera ses contre-propositions.


CASTOR # 77 Décembre 2014

Lire le numéro 77 du CASTOR, publication des AVB, distribué sur la commune de GUYANCOURT par l'ASEM.

Journée de chasse aux sangliers - 13 Novembre 2014


Lire le communiqué de l'ONF.
15 chasseurs assistés de 15 rabatteurs de 8h à 14h ce jeudi 13 novembre étaient sur le pied de guerre aux alentours du bois des Roussiéres, prés de Bouviers.
Sont-ils revenus bredouille comme l'an dernier ? suspense...


Nettoyons La Miniére

Magnifique journée ensoleillée pour cette opération annuelle de Nettoyage des berges des étangs de la Miniére le dimanche 28 septembre. De nombreux amoureux de la Minière sont venus préter main forte ce dimanche matin et ont aidé à nettoyer les berges qui en ont bien besoin. Une vingtaine de gros sacs-poubelle ont ainsi été remplis et emmenès par les services techniques de la ville dés le lendemain. Nous l'avons constaté: les berges sont bien plus propres à présent. Pourvu que ça dure...



Forum des Associations

Samedi 13 septembre a eu lieu par une météo estivale le Forum des Associations. L'ASEM a accueilli de nombreux visiteurs et tient à remercier la Ville pour cette belle organisation.

CASTOR # 76 Juin 2014

Lire le numéro 76 du CASTOR, publication des AVB, distribué sur la commune de GUYANCOURT par l'ASEM.

Communiqué ONF Divagation des chiens

Lire le Communiqué de l'ONF: Divagation des chiens 


Démolition du Hangar de l'ancienne Base Nautique

Lire le Communiqué de l'ONF: Communiqué Démolition

ONF de Versailles: Le point sur la gestion de la Forêt 

Réunion 12 Mai 2014 Hotel de Ville de Versailles


Lire le document de présentation: Document ONF 

Lire le Compte-Rendu des Questions-Réponses: Compte-Rendu



Le Nouveau SDRIF : enquête publique

SDRIF signifie "Schéma Directeur de la Région Ile de France". C'est un document qui fixe les grandes orientations d'aménagement du territoire de nombreuses années (jusqu'en 2030). Tous les aménagements précis comme les PLU (Plans Locaux d'Urbanisme) doivent s'y conformer.
Du 28 mars au 30 avril 2013, une enquête publique est ouverte à son sujet. Tous les citoyens et associations sont appelés à émettre leurs commentaires dans des registres soit lors de permanences, soit au travers du site http://www.enquetespubliques.iledefrance.fr/lenquete-publique-sur-le-sdrif
L'ASEM n'est concernée que par la partie du territoire qui jouxte les étangs de La Minière, elle prépare sa pétition pour que le maximum de terres agricoles y soient conservées. En particulier les parcelles laissées par l'Inra ne doivent pas faire l'objet d'une urbanisation de logements ou d'activités : nous pensons qu'elles devraient être consacrées à une agriculture de proximité, profitable aux habitants de la ville, ou encore à l'extension de jardins familiaux, sources de complément alimentaire important pour les familles modestes.
L'ASEM invite ses adhérents et ses sympathisants à apporter leurs opinions à cette enquête publique. Plus nous serons nombreux et plus nous aurons de chance d'être entendus.
En tant qu'association, elle a déposé la motion suivante :
Notre association a pour but la défense et la sauvegarde des étangs de la Minière (situés entre Versailles et Guyancourt) au nord du plateau de Saclay et c'est donc d'abord de ce point de vue que nous avons examiné le projet du nouveau SDRIF. Néanmoins, il nous semble que les observations que nous faisons ont valeur assez générale et peuvent s'appliquer à l'ensemble de l'Île de France.
Autour du site dont nous défendons l'intégrité pour le profit des nombreux Franciliens qui le fréquentent, le SDRIF nous semble faire peser un certain nombre de menaces, conséquence d'une urbanisation accentuée, en particulier sur des terres actuellement dédiées à l'agriculture ; mais aussi par le projet de nouvelles infrastructures de transport ferré (projet du Grand Paris) et routiers (induits par le renforcement de l'urbanisation.
L'amputation grave de la partie rurale du plateau de Saclay, en particulier sur les terres récemment laissées par l'Inra/Geves conduira à plus de pollution sur la Bièvres et les étangs qu'elle traverse. Le franchissement de la vallée par de nouveaux axes ferrés comme routiers tronçonnera une fois de plus un système en équilibre précaire, condamnant la diversité floristique et faunistique des parties marginalisées.
Nous sommes au contraire persuadés, qu'il faut d'abord renforcer et optimiser les axes déjà existants, en particulier la ligne C sur le tronçon Versailles à Massy, en lui faisant mieux jouer son rôle de tangentielle. Une autre piste est la création d'un nouveau tracé ferré reliant directement Massy à une des gares entre Versailles et Rambouillet. Les espaces agricoles disponibles nous semblent devoir être préservés et consacrés à l'agriculture péri-urbaine pour répondre aux besoins croissants des habitants la ville nouvelle de St Quentin. Une telle démarche s'inscrit dans une optique de réduction des nuisances de transport engendrées par l'éloignement des sites de production et des sites de consommation.
Les effets malheureux notés nous semblent être la conséquence des objectifs affichés par le SDRIF d'accentuer le caractère de mégapole mondiale de l'Île de France. Quel est l'avantage de concentrer encore plus l'activité économique de notre pays dans une seule région ? Alors que d'autres territoires se désertifient ? Ne risquons-nous pas de rendre la situation plus fragile à tous points de vue : économiques, sociologiques, écologiques ? La disparition de terres arables, comme elle se poursuit actuellement, n'est-elle pas un crime envers ceux qui nous suivront, qui devront manger mais n'auront peut-être plus les ressources énergétiques que nous sommes en train de gaspiller ?
A propos du futur de l'Île de France, la ville nouvelle de St Quentin a mis en ligne un certain nombre de considérations que nous relayons : http://www.saint-quentin-en-yvelines.fr/actualites/communaute-dagglomeration/quel-avenir-pour-la-region-ile-de-france/

Le projet de métro dit Grand-Paris

L'idée est de rajouter une couche circulaire supplémentaire au réseau ferré déjà existant, reliant en particulier les aéroports parisiens. La partie qui concerne les étangs de la Minière est la branche verte dans sa jonction Orly - Versailles. Elle traverserait le plateau de Saclay dans sa longueur, désservant la zone de L'OIN, et devrait franchir pour rejoindre Versailles, la vallée de la Bièvre au niveau de Guyancourt. Le tracé définitif de cette partie n'est pas encore finalisé.

Nos origines et nos buts

Association Agréée par la Préfecture des Yvelines au titre de la protection de l'environnement.

L'A.S.E.M est une association de personnes préoccupées par les équilibres écologiques essentiels en Ile de France. Elle fut créée en 1980. Sa première appellation était "Comité contre l'Autoroute B12 sur le site des Etangs de la Minière" (CCAB12), et son but initial était de lutter contre le projet de franchissement des étangs par l'autoroute B12, rebaptisée depuis A126, puis A104.
En août 1991, le CCAB12 a pris le nom d'ASEM. Cette appellation reflète les nouveaux objectifs de notre action :
  • lutter contre le passage de l'autoroute sur les étangs qui seraient irrémédiablement défigurés,
  • prendre en compte les problèmes d'environnement qui peuvent avoir des conséquences sur la qualité du site

Dans les années 80, par une présence permanente en fin de semaine sur le site, nous avons obtenu plus de 20.000 signatures de protestation contre ce projet. Cela nous a permis de sensibiliser les élus et les responsables départementaux et régionaux. Chaque élection nous permet d'afficher nos revendications. Depuis, nous surveillons attentivement l'évolution du projet A104, ainsi que tout ce qui pourrait remettre en cause l'équilibre fragile du site des Etangs de la Minière (urbanisation proche, traitement des eaux, PLU, évolution des schémas directeurs d'aménagement).

Nos principales actions

Présence ponctuelle d'un stand ; organisation d'une course pédestre en 86, 87 et 88, la "Trace de la Bièvre". Nettoyages de la forêt (actions "forêt propre") ; éditions de tracts, pose de panneaux informatifs en association avec l'ONF. Après la tempête de décembre 99, reboisement de la parcelle 49 grâce à l'opération « Mille arbres pour la Minière ».
Participation à toutes les enquêtes publiques de projets pouvant avoir des conséquences sur la sauvegarde du site ; soutien à toutes les formes de transport en commun ; propositions visant à éviter la construction de ce maillon d'autoroute ; soutien au dossier de classement de la Vallée de la Bièvre sur la liste des sites et monuments naturels, finalement obtenue en 2000 ; suivi de l'entretien de la forêt par l'ONF ; suivi du dossier de l'O.I.N. (aménagement du plateau de Saclay qui pourrait avoir des répercussions directes sur la vallée, par les écoulements d'eau polluée, plus généralement par les effets d'une urbanisation intensive mal conduite) ; suivi du dossier du métro dit Grand Paris.
La première d'entre elles a finalement abouti : la Vallée de la Bièvre a été classée sur la liste des sites et monuments naturels en juillet 2000, mais les emprises d'autoroute A126 et A87 sont maintenues .
  • Amélioration, modernisation et promotion des transports en commun
  • Développement du maillage routier existant
  • Incitations à rapprocher le domicile du lieu de travail
  • Proposition d'un tracé alternatif pour l'A104, au sud du Parc Naturel Régional de Chevreuse.
Enfin, nous soutenons toutes les initiatives qui permettront d'améliorer la qualité des eaux des Sources de la Bièvre, afin que cette rivière retrouve, pour le plaisir de tous, ses qualités d'antan.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire