lundi 18 septembre 2017

Les Arbres

Que vous soyez océanographe, ou musicien, clown, médecin, archevêque ou proxénète,  tôt ou tard vous vous demanderez si votre métier est vraiment utile: ne suis-je pas en train de perdre mon temps, ou, pire encore, de faire du tort à ceux que j'aime ? On peut dire de presque toutes les activités humaines qu'elles engendrent un doute quant à leur utilité réelle. Il n'y a qu'une seule exception, une seule activité qui soit au dessus de tout soupçon: planter des arbres.

Francis Hallé "Du Bon Usage des Arbres" - Un Plaidoyer à l'attention des Elus et des Enarques

samedi 26 août 2017

Etangs de la Minière - Vous avez dit Pollution ?

L’Etang de la Minière était une belle baignade dans les années 70.


Puis cette baignade a fermé suite à des problèmes sanitaires en 1977 mais une base nautique a continué de fonctionner au Moulin Renard, proposant des initiations à la planche à voile puis au mini-dériveur pour les enfants avant de fermer à son tour dans les années 2000. Aujourd’hui seule la pêche est encore autorisée dans les étangs du Moulin Renard et du Val d’Or. Elle est interdite à l’étang de la Geneste.
Les étangs de la Minière sont des bassins de retenue des eaux pluviales et ont été créés dans les années 1960 principalement en cas de crue ou d’inondation pour réguler le débit de la Bièvre (le roi Louis XIV s'en était servi en son temps pour alimenter en eau le Château de Versailles).
Or l’urbanisation importante du territoire (Saint-Quentin-en-Yvelines et Versailles) et le fait que les règlements d’urbanisme n’imposent pas que les branchements domestiques soient raccordés au réseau d’eau pluviale expliquent que des polluants tels que des hydrocarbures et des métaux lourds (plomb, arsenic…) se trouvent de plus en plus présents dans les bassins de retenue, et au final dans les étangs de la Minière et dans la Bièvre.
Des arrêtés préfectoraux ont tenté de faire réagir et d’inciter les communes à prendre des mesures pour revenir à des taux convenables et à une qualité des eaux acceptable. Malheureusement les 5 derniers rapports annuels – 2012/2013/2014/2015 et 2016 – des Mesures et Analyses des Eaux de la Minière montrent l’échec de cette tentative : l’arrêté préfectoral visait une Qualité « Bonne », le résultat montre une qualité seulement « Moyenne ».  En d’autres termes,  les eaux de la Minière sont trop polluées !
Le SAGE de la Bièvre (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux de la Bièvre) passé en Enquête Publique en 2016 et en application depuis cette année, prévoit un Plan d’amélioration de la Qualité des Eaux sur 6 ans. Le montant estimé est colossal : 113 M€ dont 78% seront supportés par les collectivités, 16% par les particuliers et 6% par les gestionnaires des infrastructures de transport. Il faut contrôler tous les branchements domestiques (20,000 branchements) et réaliser les travaux nécessaires pour remédier aux branchements défectueux.
6 années ne seront pas de trop !

lundi 24 juillet 2017

Réflexion sur notre forêt

Suite au Comité de la Forêt de Versailles du 26 Juin 2017, l'ASEM a envoyé ce message à l'ONF:

"En dépit d'un effort louable de communication, il apparaît que le rôle de l'ONF reste terriblement ambigu et manque de transparence vis-à-vis du public. En effet, sous couvert "d'aménagement et de préparation de la forêt de demain", l'ONF exploite surabondamment la forêt pour en dégager une partie de son propre financement. Depuis la tempête de 1999, l'ONF a coupé une quantité gigantesque d'essences nobles (en particulier des chênes) et des arbres exceptionnels par leurs statures et leurs âges. Les bois sont restés stockés suffisamment longtemps à la vue de chacun au bord des chemins pour mettre en exergue l'importance des volumes extraits laissant place à des parcelles souvent laissées rases, image d'une nature humiliée. Ces coupes ont été faites sans se soucier de l'impact sur le public, en particulier sur les riverains et les promeneurs ni même de l'impact sur la biodiversité et la faune. En dépit de nombreuses réactions hostiles dont certaines rapportées par la presse, l'ONF semble inexorablement continuer.

Les forêts constituent un espace absolument nécessaire à l'équilibre de la vie des hommes en particulier en zones urbaines, il est indéniable qu'on doive leur attribuer aujourd'hui un rôle "social". Ces forêts sont un constituant majeur de l'héritage qui nous est transmis par nos parents et nos pairs. Si nous pouvons profiter de la beauté des forêts multi centenaires, c'est bien parce que nos ancêtres ont su les préserver. L'exploitation actuelle réalisée par l'ONF laisse perplexe sur ce que nous allons transmettre aux générations qui vont nous suivre. Les arbres dépassant quelques dizaines d'années auront vraisemblablement disparus par notre cupidité leur léguant des forêts sans "âme" ni histoire.

Dans de nombreux pays où la ressource forestière est respectée et où l'avis du public est réellement considéré, l'espace forestier est divisé grossièrement en deux:
 -       un domaine dans lequel l'exploitation est réduite à l'entretien effectif et à la sécurité, ces domaines sont la plupart du temps dans les zone périurbaines et dédiés aux loisirs, à la promenade, flore et faune sont protégées, ce sont des forêts d'agrément,
-       un autre domaine dans lequel l'exploitation est réalisée sous forme industrielle et durable, ce sont des forêts éloignées des grands centres urbains dont l'exploitation est moins traumatisante pour le public et elles sont reconnues et admises sans contestation comme forêts d'exploitations.
Seule une telle ségrégation de l'espace forestier permettrait d'éviter les confusions et les conflits, elle pourrait être mise en place sur le territoire français très facilement. Le ratio entre la forêt d'agrément et la forêt d'exploitation peut être débattu au niveau national, mais il convient de définir ce statut de "forêt protégée" sur les forêts proches des grands centres urbains en particulier en région d'Ile de France. Il y a urgence.

Force est de constater que couper des chênes de trois cents ou quatre cents ans en forêt de Versailles (ou dans les forêts d'IdF) est un non-sens irréversible et irrespectueux."   

dimanche 23 juillet 2017

L'ASEM en soutien du recours contre la LIGNE 18

Lors de son Conseil d'Administration du 16 Juin 2017, l'ASEM a voté à la majorité une position de soutien aux Associations qui ont engagé un recours contre la DUP (Déclaration d'Utilité Publique) sur la LIGNE 18 du METRO AUTOMATIQUE.

Il y a actuellement 2 recours engagés contre la DUP de la LIGNE 18: 

  1. celui des mairies des villages traversés sur le Plateau de Saclay (Villiers-le Bacle, Chateaufort, Magny-les-Hameaux, Saclay et Saint-Aubin).
  2. celui des Associations: France Nature Environnement, les Amis du Parc Naturel Régional de la Vallée de Chevreuse, les Associations de Sauvegarde du Plateau de Saclay, les Amis de la Vallée de la Bièvre, les Jardins de Cérès et Terres Fertiles.

En Juin 2016, l'ASEM avait exprimé un Avis Défavorable contre le Projet de LIGNE 18 lors de l'Enquête Publique.

L'ASEM souhaite ainsi réagir contre le bétonnage inutile et dangereux des terres fertiles du Plateau de Saclay, contre l'urbanisation incessante de Guyancourt ces dernières années, et contre les Projets de bétonnisation du quartier de SATORY.  L'ASEM enfin souligne le débat faussé qui a eu lieu lors de l'Enquête Publique sur la LIGNE 18 et ses conclusions farfelues. 

samedi 27 mai 2017

Sortie Botanique à l'ancienne baignade des étangs de la Minière

Ce samedi 27 mai 2017, l'ASEM co-organisait pour la première fois avec l'ANY une sortie Botanique. L'événement a eu lieu sur le site de l'ancienne baignade abandonnée en 1977 et devenue réserve biologique. Plus de 30 personnes représentant nos 2 associations ont répondu présent.

Le groupe en cercle autour du botaniste G.Arnal

Monsieur Gérard ARNAL, qui compte parmi les plus grands botanistes d'Ile-de-France, nous a commenté la sortie sous une chaleur digne du plein été.



Les orchidées sauvages (Photo C.Perthuy)

De la plus banale ortie jusqu'à la magnifique orchidée sauvage, plus de 50 espèces ont été commentées en l'espace de 3h de visite. Avec les précédentes visites organisées par l'ANY en 2008 et 2014 sur ce même lieu, près de 200 espèces différentes ont été répertoriées au total ici. Soit 1/8éme de toutes les espèces d'Ile-de-France d’après le botaniste.

Un autre grand moment de la journée a été le retour 40 ans plus tard sur les lieux de l'ancienne baignade. Séquence émotion pour les enfants de l'époque, revenus sur les lieux qu'ils ont connus!

Stéphane se reconnait-il sur les photos datant de 1970 ?

Libellule de l'étang (Photo C.Perthuy)


samedi 13 mai 2017

LA MARCHE DE LA BIEVRE

La 35éme MARCHE DE LA BIÈVRE se déroulera DIMANCHE 14 mai 2017.
4 parcours entre PARIS et BUC en passant par les Étangs de la Minière sont proposés aux marcheurs.
A noter cette année que la Marche Nordique de 11 km (parcours le plus court) prend son départ à 8h00 de BUC.

Toutes les Infos.

Des milliers de participants se rendent tous les ans à ce magnifique Rendez-Vous de la Vallée de la Bièvre.
Chapeau aux organisateurs !

http://www.marche.bievre.org/publications/2017/f157329155759035189da1c0_fr.pdf


samedi 6 mai 2017

Sortie Ornithologique

Ce samedi 6 mai à l'étang du Moulin Renard, l'ASEM organisait avec l'aide de 3 spécialistes ornithologues de l'A.N.Y. une sortie à la découverte des oiseaux.
Grèbes huppées, foulques, poules d'eau, hérons, cygnes, cormorans, mouettes, cols verts ou sarcelles d'hiver ont été identifiés sur l'étang par nos spécialistes. Corneilles, pics épeiche, pinsons, fauvettes et troglodytes ont été reconnus en forêt.

 Le héron cendré

Foulque auprès de ses œufs

Observation à la lunette